« Il y a cinq ans, jamais je n'aurais cru que Jérémie serait capable de travailler » : on sent beaucoup de soulagement en Valérie Arnaud, maman d'un jeune homme de 20 ans atteint de troubles du spectre autistique. « Il était diagnostiqué autiste sévère, poursuit-elle. Aujourd'hui, il est autiste moyen. » Ses remarquables progrès tiennent en trois mots : contrat de travail. Bien sûr, Jérémie n'est pas entièrement autonome et ses journées au magasin municipal sont accompagnées par son éducatrice, Lorie, et par la bienveillante attention de ses collègues. « Je le sens plus apaisé depuis quelques mois, plus serein », commente du reste Jean-Marie Chollet, le chef de service du magasin, rattaché à la direction de la Commande publique et chargé d'acheminer aux agents municipaux les fournitures de toutes sortes dont ils ont besoin.

Son poste de préparateur de commandes lui convient particulièrement bien, comme l'explique Valérie : « Ce sont des tâches répétitives, donc il a tous ses repères et sait ce qu'il a à faire ». Très concentré, Jérémie s'applique à remplir sa palette de cartons, flacons et fournitures diverses, en fonction de la feuille de commandes qu'il traite. Une équipe de France 3 est justement venue le filmer hier, dans le cadre de la Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme. Le grand sourire qu'affiche en permanence le jeune homme est la meilleure publicité pour l'inclusion. « Nous avons de la chance que la mairie lui ait fait confiance », ajoute sa maman. « Jérémie est parfaitement intégré au sein de l'équipe », conclut Jean-Marie Chollet. Et heureux !

Visionnez le reportage de France 3.