Préparer la ville à l'horizon 2030

 

Au terme de plus de deux ans de travail mené par la Ville, puis par les services métropolitains, après consultation des Personnes publiques associées (PPA) et en concertation avec les habitants, le Plan local d'urbanisme entre en phase d'enquête publique. Ce projet anticipe et réglemente l'aménagement de la commune pour les 10 prochaines années : le point avec Philippe Troussier, deuxième adjoint délégué à l'Urbanisme et au Cadre de vie.

POURQUOI UN PLAN LOCAL D'URBANISME ?

Il convient de mettre en forme le Plan d'occupation des sols (Pos), qui datait de 1991,sous forme de Plan local d'urbanisme (PLU),et d'adapter ce document d'urbanisme afin de prendre en compte les dernières évolutions législatives qui ont modifié le Code de l'Urbanisme. À savoir la loi dite "GrenelleII " portant engagement national pour l'environnement,la loi Alur pour un Accès au logement et un urbanisme rénové, la loi dite "LAAF" d'Avenir pour l'agriculture, l'alimentation et la forêt. Suite à l'arrêt de projet intervenu le 6 juin2017, nous sommes aujourd'hui en mesure de présenter un document réglementaire respectant ces principes fondamentaux. Je vous invite d'ailleurs à le découvrir, l'analyser et le commenter au cours de l'enquête publique qui se tiendra du 13 mars au 19 avril 2019(lire page suivante).

À QUELS ENJEUX PRINCIPAUX RÉPOND CE PLU ?

Notre ligne de conduite dans l'élaboration de ce PLU, qui engage l'avenir urbain de la ville à l'horizon 2030, est de conserver à notre commune sa qualité paysagère, afin de rationaliser les surfaces constructibles sans défigurer la ville. Une analyse de l'évolution démographique révèle que la population de Fos-sur-Mer augmente très légèrement depuis 2007. Pour autant, la demande en logements est, elle, en constante croissance : la forte attractivité de la ville, en raison de son haut niveau de services publics et de la proximité d'un important bassin d'emplois, génère cette importante demande, difficile à satisfaire en raison d'énormes contraintes territoriales. Elle est aussi renforcée par le phénomène de desserrement des ménages : progression des divorces et séparations, augmentation du nombre de personnes célibataires, du nombre de familles monoparentales,vieillissement de la population, décohabitation des jeunes, etc. Fos-sur-Mer n'échappe pas à cette tendance qui implique une demande de production de logements plus importante que par le passé, pour loger le même nombre d'habitants et faire face à l'augmentation du nombre de ménages. En réglementant une certaine forme d'aménagement urbain, nous nous assurons de créer les conditions permettant d'une part aux résidents actuels de continuer à habiter la commune, et d'autre part d'accueillir de jeunes ménages et des familles avec des enfants pour compenser le vieillissement de la population. Le PLU doit nous permettre de diversifier et rééquilibrer l'offre en logements afin de nous adapter aux besoins des ménages et des situations. Il privilégie a réalisation de logements de plus petite taille, sous forme de petits collectifs, de locatifs notamment.

QUELLE A ÉTÉ VOTRE RÉFLEXION PAR RAPPORT AUX ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES ?

Nous avons un tissu d'entreprises bien ancrées dans le paysage économique, un tiers des entreprises ayant une ancienneté supérieure à dix ans. Les espaces économiques existants présentent un potentiel important en termes de foncier disponible. Le périmètre de la Zac de la Zone industrialo-portuaire comprend des espaces à vocations multiples (des industries, du transport maritime, de la logistique, et en même temps des espaces naturels et agricoles, et des plages) qu'il faut valoriser en respectant leurs intérêts parfois contradictoires. Le PLU tel que nous l'avons voulu nous permet de réaliser ainsi ce délicat équilibre : offrir les conditions d'un développement économique, allié à celui de l'urbanisation,sans oublier la préservation des espaces naturels et agricoles. Ainsi, à titre d'exemple, le choix a été fait, au sein de la Zone industrialo-portuaire, de préserver les espaces naturels remarquables en les protégeant, tout en permettant à de nouvelles industries de se développer sur d'autres espaces. En pensant les règles d'urbanisation de la ville de demain, nous marquons notre volonté de continuer à offrir un écrin de vie aux générations futures qui vivront à Fos-sur-Mer.

 

Préserver notre écrin de vie

Les principales orientations du PLU

Les grandes orientations de l'évolution urbaine de Fos-sur-Mer à l'horizon 2030ont été fixées au travers d'un Projet d'aménagement et de développement durable (PADD), qui a été présenté aux Fosséens lors d'une réunion publique en avril 2016.Véritable pivot dans l'élaboration du PLU, le PADD assure la liaison nécessaire entre le diagnostic territorial, qui identifie les atouts, points forts et faiblesses de Fos-sur-Mer, et le règlement, ainsi que les documents graphiques qui encadrent la construction sur le territoire de la commune.

Le PADD s'appuie sur quatre grandes orientations générales, se déclinant elles-mêmes en plusieurs objectifs :

Orientation n° 1 : Conforter la qualité de vie des Fosséens
  • Continuer à développer une offre de logement équilibrée, pour répondre aux besoins des ménages dans leur diversité ;
  • Requalifier et réaménager la RN 568 et la RN 569 en boulevards urbains ;
  • Développer la desserte en transports en communs ;
  • Continuer à développer les modes de déplacements doux ;
  • Développer progressivement l'accès àla fibre optique.
Orientation n°2 : Organiser un développement durable de la ville, à long terme
  • Créer les conditions permettant de favoriser le renouvellement urbain ;
  • Mobiliser les espaces non bâtis, inclus dans l'enveloppe urbaine ;
  • Optimiser le potentiel des espaces bâtis de manière diffuse inclus dans l'enveloppe urbaine ;
  • Prévoir, en complément et pour l'horizon 2030, des secteurs d'extension urbaine permettant une production de logements adaptée au regard des contraintes territoriales fosséennes existantes ;
  • Prévoir et étudier les possibilités de développement de la ville au-delà de 2030 ;
  • Estimer la consommation foncière maximale à envisager d'ici 2030.
Orientation n° 3 : Assurer un développement économique équilibré
  • Trouver le juste équilibre, au sein du périmètre de la Zip, entre celui des activités économiques, le développement de la ville et la préservation de l'environnement;
  • Recomposer et aménager la Zone d'activités de Guigonnet ;
  • Optimiser le potentiel foncier de la Zone d'activités de Lavalduc ;
  • Conforter le tourisme et les loisirs à travers la mise en valeur des atouts environnementaux,paysagers et patrimoniaux ;
  • Maintenir les commerces et services de proximité au sein des pôles de vie ;6
  • Renforcer l'attractivité des sites d'emplois à travers le développement de moyens de communication performants.
Orientation n° 4 : Mieux prendre en compte l'environnement naturel, les paysages et le patrimoine fosséen
  • Préserver et valoriser le patrimoine de Fos-sur-Mer ;
  • Préserver les réservoirs de biodiversité et des corridors écologiques constituant la trame Verte et Bleue de Fos-sur-Mer ;
  • Inciter à la restauration des milieux dégradés.

RENSEIGNEMENTS :
Pour consulter l'ensemble des pièces du PLU, notamment le règlement, qui présente pour chaque zone, son affectation principale ainsi que les dispositions générales et les règles d'urbanisme opposables qui s'y appliquent, rendez-vous sur : https://www.registre-numerique.fr/Revision-PLU-Fos-sur-Mer

 

UN TERRITOIRE CONTRAINT

La superficie de la commune de Fos-sur-Mer est de 9231 hectares. Le territoire est occupé à 80% par les emprises de la Zone industrialo-portuaire, gérées par le Grand Port maritime de Marseille-Fos. 15% sont dédiés aux espaces naturels protégés et aux activités agricoles. Restent 5%, consacrés à l'urbanisation. Cette zone réduite, déjà très urbanisée, est soumise à de nombreuses contraintes limitant l'extension urbaine :

• Les Plans de prévention des risques technologiques (PPRT) qui bloquent le développement de la ville vers l'ouest ;

• Le plan d'exposition au bruit (PEB) des avions de la Base aérienne 125 d'Istres ;

• Les servitudes de pipelines qui traversent la ville ;

• La limite naturelle du littoral au sud de la ville.

Le développement urbain de Fos-sur-Mer ne peut donc s'effectuer que par petites touches, dans quelques espaces encore libres de toute urbanisation.

 

UNE ENQUÊTE PUBLIQUE DU 13 MARS AU 19 AVRIL 2019

Il sera procédé à une enquête publique relative à la révision générale du Pos en forme de PLU du mercredi 13 mars 2019 au vendredi 19 avril 2019 inclus, soit pendant 38 jours consécutifs. Monsieur Bernard Dumartin a été désigné en qualité de commissaire enquêteur.

Les pièces du dossier et les registres d'enquête pourront être consultés par le public, pendant toute la durée de l'enquête :

  • Sur support papier :

* À la mairie de Fos-sur-Mer, avenue René Cassin, 13270 Fos-sur-Mer,du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h30, et le vendredi 19avril de 9h à 12h et de 14h à 17h.

* À la direction de l'Aménagement du Conseil de Territoire Istres-Ouest Provence, Trigance IV allée de la Passe-Pierre, 13800 Istres, du lundi auvendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h.•

Le public pourra consigner éventuellement ses observations,propositions et contre-propositions :

• Sur les registres d'enquête ouverts à cet effet dans les lieux précités

• Ou les adresser par écrit au commissaire enquêteur, direction de l'Aménagement du Conseil de Territoire Istres Ouest Provence, chemin du Rouquier, 13800 Istres

• Ou les déposer dans le registre dématérialisé par courrier électronique à l'adresse suivante : Revision-PLU-Fos-sur-Mer@mail.registre-numerique.fr

Les observations, propositions et contre-propositions seront consultables sur le registre dématérialisé dans les meilleurs délais.

Le commissaire enquêteur sera présent pendant la durée de l'enquête pour recevoir les observations écrites ou orales du public aux lieux, dates et heures suivants :

* À la mairie de Fos-sur-Mer, avenue René Cassin, 13270 Fos-sur-Mer :

• Mercredi 13 mars de 9h à 12h

• Mardi 19 mars de 9h à 12h

• Jeudi 28 mars de 14h à 17h30

• Mardi 2 avril de 9h à 12h

• Jeudi 11 avril de 14h à 17h30

• Vendredi 19 avril de 14h à 17h

* À la direction de l'Aménagement du Conseil de Territoire Istres Ouest Provence, Trigance IV, allée de la Passe Pierre, 13800 Istres :

• le vendredi 5 avril de 14h à 17h

 

Les projets d'aménagement: de nouveaux logements en perspective

La forte attractivité de la ville génère une importante demande de logements, encore difficile à satisfaire. Des projets actuellement à l'étude vont voir le jour pour y répondre : des constructions maîtrisées de petites unités, voire moyennes, intégrées harmonieusement dans le paysage urbain, en favorisant la mixité sociale.

 

LES PORTES DE LA MER

Suite à la fermeture de l'ancienne cartonnerie au milieu des années 80, ce terrain de 4 hectares offre une opportunité indéniable en entrée sud de la ville. Le programme envisagé est d'une centaine de logements,dans un cadre de vie paysager, connecté aux plages, au centre-ville et aux espaces de promenade. Il propose des typologies diversifiées, allant de la maison individuelle groupée à des petits collectifs n'excédant pas le R+2. Le cœur de ce quartier reprend la forme de noyau villageois, typique des villages provençaux. À l'ouest et au sud, il est ceinturé par des espaces verts et un parc paysager de protection acoustique. Au cœur de ce nouveau quartier, renforçant ainsi la mixité générationnelle, sera créé un foyer-restaurant à destination de nos seniors, doté d'une cuisine collective. Le bâtiment de l'ancienne cartonnerie, rappel de l'activité industrielle passée, sera préservé et réhabilité. Le parti-pris architectural contribuera à mettre en valeur la chapelle Notre-Dame-de-la-Mer, bâtiment classé à l'inventaire des monuments historiques.

 

LE DOMAINE DE FANFARIGOULE

Situé à l'entrée de ville nord, le Domaine de Fanfarigoule,couvre une superficie de 4,5 hectares. Localisé au coeur d'un quartier résidentiel principalement composé de logements individuels, le futur projet ne créera pas de rupture. Ainsi le programme envisagé est d'environ 170 logements. Il propose des typologies diversifiées allant de la maison individuelle à des petits collectifs. Le quartier sera traversé par une trame verte. Le futur Domaine de Fanfarigoule intégrera des logements sociaux de qualité, principalement dans les quatre collectifs situés au nord, mais aussi plus au cœur du quartier. Le projet prévoit également la création d'une dizaine de maisons en bandes, en accession sociale, dans la partie sud. Afin de s'intégrer au mieux dans le tissu urbain de la commune, l'aspect extérieur des bâtiments devra respecter un esprit typique provençal. Les toitures seront nécessairement en tuiles rondes pour rester en harmonie avec l'habitat traditionnel.

 

LE QUARTIER DU PONT-DU-ROY

 

Deux secteurs, l'un au nord, l'autre au sud le long du Canal d'Arles à Bouc, offrent une superficie de 5 hectares au total. Néanmoins, en raison de la présence de nombreuses infrastructures (couloir de pipeline, canal des Martigues, canal d'Arles à Bouc, RN 568), seuls 2,5 hectares peuvent être considérés comme mobilisables pour les futures constructions. L'urbanisation du secteur sud est envisagée seulement après la réalisation de la voie expresse de contournement de Martigues/Port-de-Bouc, et la requalification de la RN 568 en boulevard urbain. Le potentiel est estimé à environ 60 logements sur chacun des deux secteurs. La hauteur des constructions n'excédera pas un niveau R+1. La typologie "maison individuelle", groupée ou non, sera privilégiée. En cas de réalisation de maisons individuelles groupées, les maisons seront mitoyennes sur un seul côté, et l'organisation des façades devra être composée de façon à donner l'aspect d'une seule villa.

 

LE QUARTIER DES CROTTES ET DE LA MÉRIQUETTE

 

Les zones à urbaniser du quartier des Crottes, dont un des secteurs comprend déjà quelques constructions, représentent au total une superficie de plus de21 hectares. Quant à la zone concernée du quartier de la Mériquette, elle est actuellement vierge de toute construction. Une partie de la zone est particulièrement contrainte par les risques technologiques : le PLU prévoit donc une ouverture à l'urbanisation future de cette zone au-delà de l'horizon 2030. Une révision du document d'urbanisme sera en conséquence nécessaire préalablement à la réalisation de tout projet. L'urbanisation du quartier des Crottes doit s'insérer dans le prolongement des quartiers pavillonnaires du Mazet et des Carabins, en proposant des constructions respectant le même esprit, avec une densité modérée. La hauteur des constructions n'excédera pas un niveau R+1. La typologie maison individuelle, groupée ou non, sera privilégiée. ❚